Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 élévation

élévation

Parcours initiatique Philosophico-Spirituel à travers mes rencontres et lectures liées au paranormal et à l'ésotérisme.


Été "spécial TCI" (1/3) :

Publié par Yann-Erick sur 4 Juillet 2020, 17:18pm

Catégories : #Auteurs-Journalistes, #Chercheurs-Scientifiques, #Spiritisme, #réflexions

Jacques Blanc-Garin
Discussion sur la TCI chez le créateur de l'association "infinitude".

               

Vidéo en trois parties.

 Première partie - Durée : 33 minutes.

 Deuxième partie - Durée : 37 minutes.

 Troisième partie - Durée : 33 minutes.     

Plus d'infos :

- Mon compte-rendu suite à cette vidéo (suivit de celui par J. Blanc-Garin) :

Durant la post-production de cette vidéo (montage, mixage, etc...), j'ai bien entendu écouté le son attentivement dans l'hypothèse que des bruits étranges se révèlent (voire des messages). Voici mon compte-rendu :
Pour la première partie, j'atteste que nous étions seuls Jacques et moi (et aussi le chat Sirius, qui commençait à trouver le temps long de ne pas avoir sa pâté) dans une pièce fermée sans radio ou autre appareil sonore branché (mon téléphone était aussi coupé). Seules trois caméras (avec leur micro incorporé) et mon micro-main étaient les engins électroniques en fonctionnement ce soir-là (avec une horloge et deux-trois lampes aussi). Pourquoi ces détails me direz-vous ? Tout simplement pour authentifier que mon micro ne pouvait enregistrer que nos deux voix et rien d'autres. Et pourtant, à la 5ème, 13ème et 18ème minutes dans cette première partie, j'ai constaté de courts bruits au-delà de nos deux personnes.
A la 18ème minute, un "bip" se fait effectivement entendre. Il arrive juste après que l'on parle de Monique Simonet, et je suis certain que de mon côté je ne pouvais produire ce petit son. Par contre, au domicile Blanc-Garin, qu'il y ait, par exemple, une montre, une horloge en mode "top sonore" activé... C'est bien possible. D'autres électroniques bippantes, non visibles à première vue, pourraient donc tout simplement avoir produit ce bruit (peut-être même une chatière automatique que Sirius aurait activé en passant ?). Cela peut être aussi un grincement de l'un des ressorts du canapé. Il y a un "bip" oui et alors ? Avant de plonger dans l'irrationnel, le pourcentage pour ce soit bien un son banal est tellement fort que cela ne vaut pas la peine de l'étudier plus profondément comme je l'ai déjà fait dans ma vidéo avec Florence Hubert (analyser les différents angles, augmenter le volume, le ralentir , etc). Franchement, on voit mal qui que ce soit de l'au-delà qui enverrait un "bip" pour se manifester, à part peut-être le mime Marceau (quand on cherche on peut toujours trouver).A la 13ème minute, j'ai repéré un drôle de borborygme. Avec le recul, je pense (et avec tout le respect envers Monsieur Jacques Blanc-Garin) que ce bruit provenait de son estomac qui criait famine vu l'heure tardive de l'enregistrement. Si il y avait des grenouilles cela ne pouvait être raisonnablement que dans son ventre car :
1) mon micro n'enregistre pas au-delà de 3 mètres
2) les batraciens étaient déjà en mode hibernation à cette période.
C'est en tout cas, pour moi, la seule explication rationnelle pour ce son. De plus, on ne le retrouve pas sur la prise de son de mes trois caméras, ce qui appuie l'hypothèse d'un petit son corporel situé entre nous deux. Je l'ai quand même extrait et étudié plus longuement. Cela donne ceci (si une autre explication voire un message vous vient, n'hésitez pas à me le dire) :

A la 5ème minute, une tonalité bien différente des deux autres (plus nette, plus proche d'une intonation humaine) m'a fait sursauter durant le montage de la première partie de cette vidéo. On entend clairement un bruit mystérieux s’immiscer dans notre conversation. Oui, mystérieux car je ne m'explique pas sa provenance, pas de mon côté, ni celui de Jacques en tout cas. Le chat peut-être ? Alors, bien-sûr, je connais la chanson... des Frères Jacques en l’occurrence: "... C'est le petit bout de la queue du chat qui vous électrise..." Mais dans le cas présent, Sirius n'était pas du genre miauleur (le son ne ressemble pas un miaulement non plus) et d'ailleurs ne s'est manifesté qu'à la 20ème minute.
Sur la vidéo, certes au moment précis de "l'apparition sonore" on me voit déglutir (afin de mieux boire les paroles de mon interlocuteur) mais il n'y a aucune raison que cela provoque ce genre de son (un rot, je dis pas; mais cela ne risque pas de m'arriver. je sais me tenir, tout de même). A moins que je sois ventriloque sans le savoir ? Pour autant comme les micros des trois caméras l'ont enregistré aussi j'en déduis que ce son (et sa provenance) n'est pas du même style que le gargouillis de la 13ème minute.
Bien-sûr les complexités du numérique n'excluent pas un bug de mon micro (qui se fait bien vieux d'ailleurs... Quelques dons pour "élévation" seraient les bienvenus pour que j'en achète un autre). Un bug qui n'écraserait pas pour autant les autres bruits ambiants sur l'enregistrement et qui ne s'est plus reproduit ensuite. Pas très plausible comme explication, non plus. Et puis, comment comprendre que les micros de mes trois caméras aient aussi capté le même son (un bug simultanément sur quatre appareils, avouez que ce ne serait pas de chance). Bizarrement, c'est exactement le même genre de manifestation qu'avec ma vidéo avec la médium Florence Hubert (Jacques Blanc-Garin et moi n'ayant rien entendu lors de l'enregistrement).
Étrange, étrange... Allons-y pour l'analyse:
J'ai réécouté une bonne trentaine de fois, retravaillé le son, changé d'angle de caméra, agrandissant l'image, augmentant le volume (tout en me grattant la tête) pour trouver une explication logique.
J'en ai peut-être une: ce serait la "faute" de Jacques Blanc-Garin (encore lui). En effet, sur un angle différent et agrandi de la vidéo on pourrait penser qu'il ferait un bruit de bouche (une sorte de chuintement) en respirant pile au moment où le son fantôme s'entend. Mais en fait, au ralentit on s'aperçoit qu'il y a bien deux sons distincts, se mélangeant même à un certain moment. Pas possible de s'accrocher aux branches à ce point pour raison-garder avec cette dernière hypothèse "logique". Jacques Blanc-Garin a peut-être des gargouillis mais ne chuinte pas.
Alors d'où provient donc ce son décortiqué dans la vidéo ci-dessous?

Je vous laisse me faire part de vos idées. De mon côté, j'entends bien un semblant de phrase, mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous influencer (et faire de la paréidolie).
En tout cas, pour moi, l'apparition de ce son est inexplicable si l'on reste fermé à l'hypothèse de la Transcommunication Instrumentale. Mais je m'emballe peut-être, trop content de prouver une manifestation de l'au-delà ?

A la fin de la deuxième partie, je me suis lancé (galvanisé par les propos de Jacques Blanc-Garin) dans une TCI à l'impromptu. Après avoir fait solennellement appel à quelques défunts-amis communs (et même plus personnels), j'ai laissé mon micro disponible en faisant silence pendant 20 secondes. Ci-joint la séquence "libre antenne pour les esprits" et le son retravaillé par la suite (1'40 minute à regarder avant de continuer la lecture):

Après l’étonnement passé, et en réécoutant encore plus attentivement, j'ai constaté que ce fameux "Bambi" (qui était aussi enregistré par les micros de mes trois caméras) revenait à plusieurs reprises (certes moins fort) et surtout à intervalles  réguliers... aussi précis qu'une horloge. Horloge du salon donc avec un son tellement "travaillé" qu'il en devient déformé et automatiquement fait apparaître à qui veut l'entendre autre chose que la réalité (le son initial). Ajouter à cela un désir intense et constant d'entendre un message et l'auto-illusion fait son oeuvre (pour ne pas redire paréidolie). Pour cette TCI de 20 secondes donc pas d'amis de l'au-delà au micro mais l'illustration par l'exemple du danger de vouloir entendre ce qui n'existe pas. Bon, il y a toujours la théorie que les esprits doivent utiliser un bruit existant pour se faire entendre (et encore le message n'est audible qu'après manipulation technique du son). Mais dans ce cas précis si "Bambi" il y a, pourquoi cette répétition rythmée par les secondes de l'horloge? Non vraiment: "si le son n'est pas net, c'est que c'est vraiment pas net !"
La seule déduction que je puisse retirer de cette petite expérience de TCI c'est qu'il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités; et que, tout du moins, ce n'est pas parce que la transcommunication fonctionne avec des machines qu'il faille penser que ça marche sur commande. 

J'en arriverai donc à douter du son fantôme que j'avais vécu avec Florence Hubert (ainsi que celui apparut spontanément aussi à la 5ème minute de cette vidéo). Il est certain si l'on veut rester cartésien et logique on peut toujours trouver une autre explication plus raisonnable. Surtout qu'un son "inexplicable" (et en plus incompréhensible) est justement pas systématiquement à expliquer comme un contact avec l'au-delà.
Devrais-je en conclure que la TCI n'existe pas car je n'ai jamais vécu de TCI probantes lors de mes tentatives à l'improviste dans ces deux premières parties?
Et bien non, triple fausse déduction!
D'abord parce qu'il reste la troisième partie de ma vidéo à analyser.
Ensuite, la plupart des chercheurs en TCI qui ont consacré leur vie à transmettre (comme Monique et Jacques Blanc-Garin) sont des messagers de l'au-delà indéniablement honnêtes et sérieux. On ne peut pas douter de leur travaux!
Et qu'avec l'IFRES, en compagnie de ma femme, nous avons bien vécu une manifestation de l'au-delà à travers des machines (en l’occurrence images TV) :

Concernant la troisième partie, le "tuto" expliquant le mode de fonctionnement pour réaliser une bonne TCI a malheureusement pris le dessus sur la possibilité d'avoir une présence sonore de ma chère mère. Sur les cinq minutes ré-écoutées avec Jacques, rien n'en ai ressorti sur le moment. En fait, c'est surtout inaudible car je parle trop sur l'enregistrement. C'est un coup pour rien et par ma faute (ce qui me pousserait d'ailleurs à le refaire plus consciencieusement et régulièrement, d'ailleurs... Si j'en avais le temps). Et puis, ce jour-là, la discussion avec Jacques Blanc-Garin était plus passionnante et enrichissante que d'entendre un vague "je t'aime" de ma maman. Une autre fois donc? 
Mais "à cœur vaillant rien d'impossible" et en réécoutant en post-production ces 5 minutes de TCI, j'ai quand même pu déceler un son (une voix même, mais aucunement liée à celle de ma mère car plutôt masculine).
Étrange sentiment que cette exaltation qui s'effondre très rapidement à chaque fois que je pense déceler une "présence". Je ne peux m'empêcher de repenser à ce que j'ai écrit au début de ce compte-rendu: "quand on cherche on peut toujours trouver". Et si la pratique de la TCI ne permettait juste, par sa méthode de traquer le moindre bruit parasite (la moindre poussière cachée sous le tapis), que de créer une manifestation non pas d'esprit mais pour notre esprit ? Juste pour nous conforter dans une croyance de contact avec l'au-delà ?
Quand on sait ce que l'on cherche on s'accroche à tout (et n'importe quoi) pour le trouver... au risque de se tromper, un peu comme les avocats qui sont prêts à tous les mensonges pour prouver l'innocence de leur client.
Si le cœur (et l’oreille) vous en dit, voici les 5 minutes sans aucune coupes de cette tentative de TCI en pleine interview; suivit de la réécoute au son amplifié et ralenti du son que je qualifierai au minimum d'étrange de part sa présence (comme un réponse) juste à l'instant où je lance la TCI par ces mots "allons-y":

J'étais dans cet entre-deux en continuant la réécoute de cette troisième partie lorsqu'encore une fois un bruit saugrenu a attiré mon attention. Je précise que, mon micro-main étant posé sur la table à côté du magnétophone de Monsieur Blanc-Garin, j'ai été tout particulièrement attentif à ne pas m'arrêter sur des bruits parasites que l'on pourrait considérer comme surnaturel du style : objets que l'on glisse sur la table, respiration, tapotement de clavier d’ordinateur, cliquetis de souris, main se posant sur la table, bruissement d'habit, chaise qui grince... Malgré tout, la 28ème minute est assez saisissante (enfin si l'on veut bien considérer que ce n'est pas la continuation d'une respiration de l'un de nous deux). On pourrait effectivement penser que c'est une respiration de Jacques comme entendu (bizarrement bien forte) à la 29ème minutes. Mais voilà au visionnage sur les trois angles de mes caméras on voit bien que tous les deux avions fini de rire et de reprendre notre souffle. Et ce son se démarque une fois de plus lors d'un petit silence (c'est vrai qu'il faut y mettre du sien et choisir son moment pour en placer une avec moi, même si on vient de l'au-delà).

Personnellement, j'estime ce passage tout aussi intéressant que la 5ème minute de la 1ère partie et le "j'suis là" à la fin de la 6 minutes dans cette 3ème partie.
Cette nouvelle présence sonore est tellement forte (et je le souligne à nouveau sur tous mes micros) que j'entends "t'es un seigneur". Message de l'au-delà que je valide donc tout de suite comme authentique tellement qu'il m'est agréable de croire que l'on m'estime à ce point et d'où que cela vienne. Bon, sérieusement il y a quand même quelque chose, mais qui dirait quoi ? Peut-être "mon p'tit coeur"?

Une conclusion à la fin de cette discussion de plus d'1h30 avec Monsieur Jacques Blanc-Garin, chez lui dans l'Eure ?
La TCI existe belle et bien ? Les machines seraient au service de l'homme et des esprits ?
Ben... Peut-être bien que oui, peut-être bien que non (J'étais pas en Normandie pour rien).
En écoutant le témoignage de Jacques Blanc-Garin, il n'y a aucun doute pour moi (comme lors du témoignage de Jean Morzelle sur son Expérience de Mort Imminente).
En pratique, certes, c'est moins évident, mais encore faut-il s'accrocher. A la fin de l'entretien, Jacques a dit qu'il lui a fallu 8 mois avant que sa TCI marche. Des marches de pratique et de patience, il y en manifestement beaucoup à gravir avant d'être suffisamment élevé pour capter les esprits !
Cela me fait penser au chants d'oiseaux (tourterelle, rouge-gorge, mésange, merle, moineau, perruche, ...) que j'entends beaucoup plus nombreux dans mon jardin depuis que j'y ai disposé des graines un peu partout. Ces petits anges sont en effet discrets et méfiants de nature. Leur domaine est le ciel (et, en plus, ils se cachent pour mourir). Comme les papillons, ils sont souvent liés au monde spirituel. En tout cas leurs chants mélodieux (bien qu’incompréhensibles) transforment agréablement mon environnement en un petit paradis. Mais cette présence de volatiles ne s'est pas faîte en un jour. Il a fallu que mes offrandes de graminées soient perçues par eux et qu'ils décident de descendre pour en profiter (certainement après analyse des lieux et vérification de mes bonnes intentions).
Apprivoiser les oiseaux n'est pas chose facile. Le contact n'est pas immédiat, la confiance souvent remise en cause, ça reste volatil. Il en va certainement de même avec les relations humaines... dans ce monde, comme dans l'autre.
Jacques a dit aussi que la TCI n'est donc pas accessible à tout le monde "on n'est pas tous égaux devant le phénomène". J'en déduis que cela vaut pour les deux mondes. Tous les esprits ne doivent pas arriver à communiquer ainsi et fonctionnent suivant leurs propres principes (et atomes crochus ?) dans une dimension où il n'y a pas de règles (du moins celles de la science actuelle).

En résumé, en TCI (comme ailleurs):
1/ "on a rien sans rien": il faut y mettre du sien, persévérer.
2/ "Paris ne s'est pas fait en un jour": la patience est de mise. L'au-delà n'est pas aux ordres.
3/ "le soleil brille pour tout le monde" mais "il faut de tout pour faire un monde": les esprits sont partout mais tout le monde ne peut pas les capter. Il faut quand même avoir quelques prédispositions, voire être un peu médium. C'est un fait qu'on ne peut pas-être tous un grand sportif, un sauveur de la nation, un chanteur d'Opéra, un millionnaire du loto. Et encore moins Jeanne d'Arc, Bernadette Soubirous ou Padre Pio. Hasard ou prédestination ?
D'ailleurs, pour rester sur ma parabole avec mes nouveaux amis à plumes associés à mes futurs amis désincarnés, ils sont peu nombreux les hommes illustres (spirituels ou non) à avoir dans leur vie la même connexion avec les oiseaux que saint François d'Assise. Leurs statues par contre si.
Je termine cette petite digression, sur la condition humaine de nos illustres ancêtres dévorés par les vers depuis bien longtemps aux statues continuellement décorées par des fientes de pigeon, par la nécessité d'avoir une énorme humilité, envers "la mort cette inconnue" comme on dit.
On ne sait rien et on est peut-être rien ? 
Oui mais voilà je suis croyant! Et "croire c'est espérer" et comme en plus  "l'espoir fait vivre" il y a de quoi rester enthousiaste en se disant que "ce n'est pas parce qu'on ne connaît/aime pas Dieu que Lui nous connaît/aime pas".

Mais alors, y-a-t 'il une conclusion à cette vidéo avec Jacques Blanc-Garin ?

Le lendemain matin suivant l'écriture du paragraphe précédent, en allumant la télé sur MTV, je suis tombé sur la fin d'un des épisodes de "Catfish: Fausse Identité".

Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce programme de télé-réalité, ce sont des enquêtes d'arnaques sur Internet : des gens qui se font passer pour ce qu'ils ne sont pas dans des chats (Chat: transmission en temps réel de textes pour discussion entre personnes sur internet). Certaines victimes perdent ainsi au minimum un temps précieux quand ce n'est pas aussi de l’argent et ont le cœur brisé en communiquant pendant des années avec des personnages créés de toute pièce par des petits malins (des avatars) .
("Catfish" est intéressante à regarder en la transposant avec le spiritisme, et donc la TCI qui finalement est au mieux un chat avec l'au-delà. Quand on voit dans cette émission comment l'esprit humain peut-être tordu et malfaisant, il y aurai de quoi douter fortement qu'il n'en soit pas de même dans l'au-delà.) 
Et donc, la première phrase que j'entends sur ma TV ce matin-là vient de la conclusion de l'une des victimes du Net (assez bête) pour tomber amoureuse à travers des photos d'un mannequin... Hélas pour elle, trafiquées par un adolescent perturbé se cachant derrière un faux profil: "Quand c'est trop beau pour être vrai, c'est juste trop beau".
Phrase qui donne écho à ma prise de position: "si c'est pas net, ben c'est vraiment pas net". Et oui, en TCI quand le message est parfaitement audible (comme une voix humaine, donc) c'est souvent louche. J'ajouterai donc que "si c'est pas net, c'est pas net" mais aussi: "quand c'est trop net, c'est pas honnête".

Cruel dilemme. La TCI serait une méthode de contact avec les morts aux potentiels de créations d'erreurs trop important ? Cette "chasse aux bruits paranormaux" systématique fausserait-elle le résultat par son principe et aussi l'envie de l'expérimentateur ?
1/ Fabriquer un son en l'extrayant du contexte original.
2/ Interpréter phonétiquement un bruit comme un mot (ou une phrase).
En ce qui me concerne, je pense que oui: mes sons "TCI" sont beaucoup trop faibles (dans les deux sens du terme) en comparaison avec ceux obtenus depuis des années par Monique et Jacques Blanc-Garin. 

Quelques jours plus tard, une autre "synchronicité" (qui n'en est pas forcement une mais démontre juste que je n'arrête pas de penser à la TCI). Ma vue s'arrête sur la couverture du livre du psychiatre Serge Tisseron "L'emprise insidieuse des machines parlantes. Plus Jamais seul!"

La couverture parfaite pour un livre sur la transcommunication instrumentale ! Mais, en lisant le résumé, je comprends que ce n'est pas du tout le cas. L'inquiétude de Serge Tisseron étant sur les enceintes connectées et autres assistants vocaux qui envahissent notre vie privée et risquent à l'avenir de changer considérablement nos comportements mentaux. Mais bizarrement si l'on transpose quelques passages de la post-face en pensant à la TCI cela correspond (lire un texte en pensant à un autre sujet, une autre forme de paréidolie?) :
"... Les machines parlantes inaugurent une révolution anthropologique majeure qui touche au cœur même de notre humanité. Le fonctionnement mental, la fabrication des liens, l'attachement et l'organisation sociale en seront bouleversés. .../... influencer nos comportements, nos émotions, voire nos pensées... De ce que ce que nous sommes prêts à accepter aujourd'hui dépendra ce que nous vivrons demain."
Cela sonne comme un avertissement à ce que la TCI reste confidentielle car tous ne semblent pas aptes à bien l'utiliser, non ?

Alors, vraiment ?, "les morts nous parlent" comme l'atteste le père François Brune (soutenu par Rémy Chauvin et tellement d'autres) ?

          

Et quand est-il pour nos chers animaux de compagnie disparus ? Ils ont pourtant bien une âme ?

En TCI, ils semblent bien rares les miaulements ou aboiements de l'au-delà.

Voici, enfin, ma conclusion (au choix):

Pour faire simple (mais pas forcément court): 
A travers l'Histoire (et mon histoire) j'ai constaté que parler avec les morts n'est pas si bon que cela pour la santé physique (et mentale ?). Etre au service des esprits (comme les médiums ou TCIstes) n'empêche pas de mourir d'un cancer ou dans le dénuement le plus total (et parfois même les deux). Aucun remerciement? Aucune protection ? Les esprits qui se manifestent manqueraient-ils de savoir vivre?
Mon doute se renforce aussi face au silence de nos bons apôtres de "la vie après la mort" une fois défunts. 
Bien-sûr, c'est mon avis suite à mes expériences "ratées ?" de TCI et autres pratiques tentant de contacter clairement mes amis décédés. Les sons mis en exergue ici même peuvent paraître certes saisissants mais je trouve qu'ils restent cependant trop facilement explicables par des bruits de bouche et de respiration.
Je suis peut-être obtus mais tant que je n'aurais pas vécu personnellement un irréfutable contact et pas de vague chuchotement, je resterais dans la méfiance. Peut-être aussi ne suis-je pas capable de reconnaître une TCI quand elle arrive? Car enfin, tous ces sons repérés ici-même devraient suffire à en convaincre plus d'un.
Oserais-je considérer que j'ai trop peur de me tromper pour avancer dans ce domaine ? Peut-être.
Pour rester dans mes habitudes de transposition, je suis aussi tombé toujours par hasard sur le livre d'une psychanalyste Brésilienne spécialisée dans le courrier du coeur ("De vous à moi" de Betty Milan).

Elle écrivait qu'il fallait mieux quitter un conjoint "toxique" plutôt que le garder en pensant qu'il pourrait changer : "Mieux vaut accepter d'en finir avec l'illusion et passer à autre chose que de vivre avec en souffrant." Et de terminer tout de même par ces mots (tout à fait transposables pour les contacts avec l'au-delà) : "L'illusion n'est bonne que quand elle rend heureux." C'est vrai que si la TCI permet de faire passer la pilule amère d'un décès, d'une solitude injuste; il n'y pas de raison de s'en priver en faisant la fine bouche.
Mais tout de même, je reste dubitatif.
Cela ne remet aucunement pas en cause mon respect envers le travail de Monique et Jacques Blanc-Garin avec leurs nombreux contacts en TCI même si manifestement je n'y entends pas la même chose.
L'important est de garder le cœur et l'esprit ouvert à l'au-delà. Cela tombe bien, je suis croyant catholique, ma foi partage la certitude que la mort n'est qu'un passage. Et, si les morts ne veulent pas me parler (même à demi-mot), c'est peut-être tout simplement parce que j'ai mieux à échanger avec mes frères bien vivants. Comme dans la chanson de François Valéry: "Aimons-nous vivants ! N'attendons pas que la mort nous donne du talent...".

Pour se la jouer intello:
Discernement avant tout ! Ne pas se laisser attirer par le chant des sirènes, éviter de se précipiter sur l'un des nombreux écueils des eaux troubles du Styx. Ballotter entre le merveilleux et le raisonnable, toujours garder son cap vers l'au-delà. Continuer de mener sa barque avec l'aide de courants propices, en ramant beaucoup et, parfois, en étant conforté par quelques balises ou phares lumineux (comme Jacques Blanc-Garin ou cette exposition actuellement au musée Maillol "Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà"). 

Yann-Erick

Suite à l'entretien du 12/11/19 avec Yann-Erick sur la Tci (par Jacques Blanc-Garin) :

Tout d'abord, je tiens remercier Yann-Erick pour le remarquable travail de montage qu'il a effectué, suite à notre long entretien au sujet de la Tci. J'en apprécie particulièrement le côté libre et émaillé de clins d'œil humoristiques, propres à alléger le côté "angoissant" que certaines personnes pourraient ressentir en présence de pratiques de contacts avec le monde des esprits. Cela évite de se prendre trop au sérieux, sans toutefois vouloir dire qu'il faille en faire un jeu, loin de là.
Ensuite, je voudrais faire quelques remarques concernant les résultats de l'étude effectuée à partir des essais réalisés.
1 – Il sera évident pour tout expérimentateur sérieux en Tci, que les conditions étaient loin d'être idéales, il y avait trop de perturbations induites par les échanges parlés, pratiquement permanents. D'ailleurs, au départ, il n'était pas question de faire quelque appel que ce soit, cela est venu de manière impromptue et je me suis prêté à l'exercice, mais sans aucun préalable de préparation, ni sans grande conviction. Même si la Tci doit être abordée de manière décontractée, il est quand même nécessaire d'avoir un comportement serein et confiant, au premier chef, mais aussi concentré, intériorisé dirais-je, ce qui n'était absolument pas le cas lors des essais.
2 – A partir de là, rien de ce qui en ressort n'est en effet concluant. Certes, il y a quelques petits passages "étranges", soulignés par Yann-Erick, mais qui ne signifient pas grand-chose, sur lesquels en général nous ne nous arrêtons pas, et surtout desquels on ne peut tirer aucune conclusion. A la limite, ils seraient même propres à semer le doute chez ceux qui ne connaissent pas le phénomène, et qui n'auraient jamais entendu de résultats probants.
3 - Dans ce que je vais exprimer ci-dessous, on retrouvera certaines parties formulées par Yann-Erick, mais cela me permet de les appuyer un peu plus. J'insiste bien sur le fait que la Tci n'a rien à voir avec les essais qui ont été réalisés et présentés, je dirais même qu'ils sont propres à la desservir.
En effet, lorsque l'on pratique sérieusement la Tci :
- On se met en condition, esprit et environnement ;
- On demande la permission d'effectuer un contact ;
- On ne fait pas d'appels "ouverts", soit non ciblés, mais on s'adresse à une entité précise ;
- On n'effectue un appel en direction d'une entité que si une demande a été formulée par un proche ;
- Une fois le contact réalisé, on remercie l'entité que l'on a contactée.
En conclusion, il faut bien comprendre que la Tci n'est pas un jeu, elle ne sert pas à faire du spectacle ni à traquer les "fantômes", comme certaines personnes s'amusent à le faire.
Sans chercher à faire l'éloge à outrance de la Tci, mais en me référant simplement aux nombreux résultats que nous avons obtenus au cours de nos 25 ans de pratique, avec mon épouse Monique, je peux dire que c'est un vecteur extraordinaire qui permet de redonner espoir à tous ceux et celles qui on perdu un être cher. Encore faut-il que le contact soit réussi et que les messages déchiffrés apportent des éléments de reconnaissance aux proches du défunt. Mais il faut être modeste, car ce n'est malheureusement pas toujours le cas, ainsi d'ailleurs que le souligne Yann-Erick "L'Au-delà n'est pas aux ordres". Cela veut bien dire que nous ne commandons rien, et qu'il doit exister une adéquation vibratoire entre l'appelant et le sollicité, de même que la volonté de part et d'autre de communiquer. Il faut être conscient que l'activité qui règne dans l'autre monde ne favorise pas toujours le succès d'un contact. On comprend alors, pourquoi j'insiste sur le fait qu'il faut une certaine préparation avant de tenter une liaison, ce qui va aussi dans le sens du respect que l'on doit à ceux que l'on cherche à contacter.

Jacques Blanc-Garin, le 04 juillet 2020

- TCistes incontournables (cités durant l'entretien) et quelques un de leurs livres :

Sonia Rinaldi (Brésil)
         

Hans Otto König (Allemagne-Belgique)
         

IFRES - Joël Ury (France)
   

Père François Brune (France)
        

Monique Simonet (France)
             

Yves Lines (France)

Roseline Ruther (France)

Friedrich Jürgenson (Suède)
     

Konstantins Raudive (Lettonie)
         

Marcello Bacci

Le couple Harsch-Fischbach (Luxembourg)
Pas de livres disponibles.

Monique et Jacques Blanc-Garin (France)
     

Autres livres incontournables
Jean-Michel Grandsire:
 
          

Philippe Baudouin:

- Le son "fantôme" avec la médium Florence Hubert (cité dans cette vidéo) :

- Les longs entretiens de Jean-Claude Carton ("étoiles du coeur", "IDFM", ...) avec Monique et Jacques Blanc-Garin (cités au début de ma vidéo) :

13 mars 2014

5 juin 2008

- D'autres vidéos :

10 mai 2014

15 février 2014

- Médium cité par Jacques Blanc-Garin dans la deuxième partie :

  Marie Huvet

- Un des nombreux blogs avec des sons par TCI (via Monique Simonet) : 

Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.
Mardi 12 novembre 2019.

Mardi 12 novembre 2019.

Commenter cet article

Marc 28/07/2020 01:59

Curieux des phénomènes de TCI dont j'avais eu quelques prémices par Y. Linès (Toulouse), j'attendais avec impatience l'interview de Jacques Blanc-Garin (disons JBG, tout respect gardé) annoncée depuis 6 mois. Je ne cache pas que j'ai été plutôt déçu par ce que JBG a été capable de nous montrer, ou plutôt nous faire entendre. Mis à part le "je t'aime Monique" du premier exemple qui est d'une clarté bluffante, au point qu'on se demande en effet s'il n'a pas été régulièrement enregistré par un vivant, les deux exemples suivants sont assez incompréhensibles, et si l'on ne peut douter qu'il s'agisse bien là de voix humaines articulées, il m'est impossible d'y reconnaître les mots que JBG veut y entendre, non plus que ceux de Yann-Erick d'ailleurs (donc ni "terre", ni "fesses"...). Et c'est même pire que cela : ce que j'entends ne peut pas correspondre à ce que dit JBG car, pour le deuxième exemple (supposément "Paix sur la Terre") si les 2 premières syllabes évoquent effectivement ces sons-là, la suite est bien gênante car JBG case 2 syllabes là où on en entend 3 (sans parler du ton chantonnant, bien mal accordé à la portée solennelle du supposé propos, mais admettons que les esprits n'ont plus les mêmes codes que nous). De même pour le troisième et dernier exemple où la succession de sons perçus a peu de choses à voir, il me semble, avec le "Je suis contente" que JBG nous dit entendre.
Comme j'imagine que JBG avait préparé ce qu'il avait de plus convaincant, je dois reconnaître que la démonstration m'a laissé sceptique, en tout cas moins déterminante, du moins, que la séquence avec Florence Hubert.
Mais cela n'a qu'une importance relative, car l'essentiel est quand même qu'il y ait bien des sons additionnels, manifestement vocaux, articulés, et enregistrés de façon non délibérée, qui témoignent effectivement possiblement d'un au-delà désireux de communiquer. Cependant, beaucoup des exemples de TCI que j'ai entendus sont aussi brefs, brouillés, et interprétables à la volonté de l'auditeur que ce que l'on entend ici, à l'exception du décidément extraordinaire "je t'aime Monique", qui reste pour moi un exemple unique pour l'instant. Les enregistrements proposés par Sonia Rinaldi le 8 juillet sont bien meilleurs semble-t-il, mais de la façon dont elle les présente, on ne se rend pas compte s'il y a derrière un gros travail technique pour arriver à ce résultat. Les voix y sont claires, oui, mais les messages toujours aussi brefs, très brefs et souvent sibyllins.
La TCI m'apparaît trop frustrante pour que ce soit la voie de communication que je choisirais si je voulais communiquer avec l'au-delà.
Continuez votre exploration dans ces domaines frontaliers, Yann-Erick, tout cela est bien utile.
Portez-vous bien.

Sonia Rinaldi 08/07/2020 08:49

Cher Yann,
J'ai rapidement vu certains de vos derniers commentaires - mais la technique utilisée ici n'est pas la même que celle que j'utilise; ce sont des sons difficiles à évaluer. Je n'ai pas utilisé d'enregistreurs depuis plus de 20 ans - depuis que j'ai commencé à enregistrer sur un ordinateur. Je vous joins une de mes publications récentes pour vous montrer la qualité obtenue avec une autre technique. Dans ce cas, nous avons des communications vocales et images.
https://www.ipati.org/publicacoes/33revista_en/

Cordialement,
Sonia Rinaldi

Sonia Rinaldi 08/07/2020 19:35

Bonjour Yann,
Je pense que vous apprécierez aussi mon rapport N° 32 (en anglais) :
https://www.ipati.org/publicacoes/revista32%20_en/
Bien cordialement.
Sonia Rinaldi

Yann-Erick 08/07/2020 08:51

Chère Sonia,
Merci pour votre commentaire.
Et bravo pour votre travail. J'aimerai bien en savoir plus et vous rencontrer pour continuer de parler de la TCI. Un jour peut-être en France ou ailleurs. D'ici là, je conseille à tous de voir votre site internet (tout particulièrement le lien de juin 2020 que vous m'avez communiqué) et qui a l'avantage d'être en anglais.
https://www.ipati.org/publicacoes/33revista_en/

C'est saisissant et mérite un approfondissement.
Et surtout une grande reconnaissance car, avec vos messages clairs de l'au-delà, vous apportez un grand réconfort à ceux qui ont perdu un jeune enfant.
Bonne continuation.
Yann-Erick

Manu Delpech 05/07/2020 12:29

J'aimerais apporter quelques précisions concernant ce bel entretien avec Jacques Blanc-Garin.

Cher Yann-Erick, après avoir maintes fois écouté les vidéos concernant votre séance de Transcommunication, je n'ai rien entendu de probant à part dans la 3 ème partie à la 8 ème seconde pendant que Mr Blanc-Garin s'exprime, une voix forte en superposition, prononce le mot "En vérité", surprenant !

Malheureusement, au regard de votre vidéo, on constate immédiatement qu'il n y a pas de véritable demande sérieuse de votre part (proche décédé récemment, etc.. ) juste une expérience tentée où l'on peut s'apercevoir que Mr Jacque Blanc-Garin est mal à l'aise sachant pertinemment que les protocoles élémentaires, ainsi que les conditions requises ne sont nullement respectée. A part peut-être quelques infimes PVE de hasard qui n'ont rien avoir avec une véritable séance de Transcommunication.

Je rappellerais que la TCI est un outil formidable, non seulement parce que les appareils enregistreurs captent des voix paranormales, mais aussi que celles-ci sont analysables scientifiquement avec des appareils impossibles à suggestionner et donc à influencer. Vous voyez bien que la science dans le cas de la TCI peut être un allier de poids dans la véracité de cette méthode de communication avec nos chers disparus. Elle peut aussi démasquer les fraudeurs multiples et divers qui pour un petit moment de gloire trichent impunément.

En 2019 a été crée la " Charte Francaise de Transcommunication " qui entre autre, propose aux endeuillés de véritables transcommunicateurs reconnus pour leur sérieux en leur offrant leur services en toute gratuité. Cette charte a permis grâce à des analyses extrêmement poussées de démasquer un faux TCIste qui officiait depuis quelques années en proposant des TCI payantes et trafiquées, tout ceci est facilement vérifiable sur le site de la Charte qui a eu les honneurs d’être citée dans plusieurs revues, dont dernièrement, la revue de l'INREES "Inexplorée".

En lisant votre conclusion, vous vous interrogez sur les qualités ainsi que la netteté des voix, en somme à vous entendre quand les messages ne sont pas assez audibles ce n'est pas de la Transcommunication et si ceux-ci sont trop claires et trop nettes, c'est plutôt louche! difficile d'y voir clair dans votre discours qui ne laisse guère de chance à nous les TCIstes de pouvoir vous convaincre cher Yann-Erick...

Ne demandez-vous pas trop de preuves aux transcommunicateurs en doutant de la véracité de leurs messages reçues et donc analysables quand par ailleurs aucune preuves scientifiques n'est fournies dans d'autres formes de communications (médiumnité ou autres)? Je rejoins Mr Blanc-Garin, quand il dit que faire une séance de Transcommunication, est tout sauf un amusement, chaque séance est unique et doit rester un émerveillement aussi bien pour l'endeuillé qui reçoit un message, mais aussi pour le transcommunicateur qui en récompense de son travail bénévole ne doit attendre qu'un merci.

Merci Yann-Erick d'avoir aborder le thème de la Transcommuication avec un très bel interview de ce grand Monsieur de la TCI.

Yann-Erick 05/07/2020 14:22

Bonjour Manu,

En somme, si je comprends bien, je m'y suis pris comme un manche avec mes tentatives de TCI. Tout à fait d'accord! N'est pas Jacques Blanc-Garin qui veut et notre vidéo théorie+pratique se voulait plus explicative que formelle. Mais "qui ne tente rien n'a rien" et il pouvait toujours y avoir une petite d'intervention de l'au-delà, non? C'est tout de même ce que j'ai cru déceler dans mon compte-rendu. Après certes me raisonner sur une trop forte envie de vouloir obtenir une TCI poussant à l'illusion. Cette erreur de débutant aura au moins l’intérêt à d’autres de ne pas la faire, j’espère.
Ma conclusion "Si c'est pas net: c'est pas net" et "quand c'est trop net, c'est pas honnête": je la maintiens jusqu'à preuve du contraire. Preuves, et je le conçois fort bien, que certains ont vécu et continuent de vivre (comme Monsieur Jacques Blanc-Garin). Mais ce n'est pas mon cas. Alors loin de me moquer ou d'assassiner la TCI (comme toutes autres voies touchant à l'au-delà que l'on retrouve sur mon "élévation") je continuerai de m'y intéresser en espérant que la "charte Française de Transcommunication" soit lue et acceptée par tous (belle idée, bravo).
Concernant le "en vérité" à la 8ème seconde de la troisième partie, je ne repère rien de particulier, même après la 20ème réécoute je n’entends pas de message de l'au-delà (c’est vraiment à la 8 seconde de la dernière partie « spécial tuto » ?). Comment d'ailleurs pourrait-il en être autrement puisque vous-même m'écrivez que sur cette vidéo la TCI ne pouvait fonctionner sous le mode "expérience tentée" sans le moindre "protocole élémentaire" et les "conditions requises"? Illogique, non ?
Le discours "ne demander pas trop de preuve" (et pourquoi pas "arrêter de douter", "lâcher prise" et autre "faites-moi confiance") est stérile. Si « la science est une alliée de poids pour la TCI » et bien restons sur cette base et démontrons là une bonne fois pour toute. J’ai conscience qu’il peut être plus que pénible de devoir systématique apporter la preuve de ce qu’on sait comme La Vérité (bravo à la patience de Jacques Blanc-Garin envers ma personne), hélas vu le peu de véritables scientifiques qui s’y intéressent on peut quand même rester sur cet « entre deux » de ma conclusion. Mais, je le souligne encore une fois, je suis certain du bien-fondé de la pratique de la TCI (ne serait-ce qu’avec ce que j’ai vécu avec l’IFREES). Ce n’est pas pour autant que j’arrêterai d’y réfléchir, souvent en partageant mes doutes mais pas que. De mon côté, donc la TCI est une certitude (même si manifestement je ne suis pas doué) mais je ne dirai jamais le stérile "faîtes-moi confiance" réfuté plus haut pour partager l’information à tous ceux qui s’interrogent à une vie après la mort. CQFD : ce qu’il faut démontrer, c’est ce que j’ai toujours en tête face au paranormal. La croyance ne devenant connaissance que grâce aux preuves.
"Chercher des preuves de la présence des esprits pour partager la connaissance sans exclure la moindre hypothèse" pourrait très bien être le premier décret de la charte d'élévation... que j'écrirai peut-être un jour.
Merci Manu pour ce commentaire qui m’a permis de mettre les choses au point envers certains qui pourraient laisser croire que je chercherai à dénigrer les chercheurs en parapsychologie et leurs phénomènes par mes interrogations douteuses (dans les deux sens du terme).

Patrick Flamand 05/07/2020 11:53

Cher Yann-Erick,
Je viens de visionner et d'écouter attentivement avec passion et un immense plaisir la totalité de ton interview comprenant les 3 vidéos jointes sur ton blog.
Vraiment ,j'adore la façon dont tu procèdes car tu as cette grande qualité qui fait souvent (malheureusement) défaut à beaucoup d'expérimentateurs de TCI, à savoir que tu sais garder un esprit critique en explorant d'abord toutes les pistes rationnelles et naturelles possibles avant d'envisager l'hypothèse surnaturelle, paranormale (ceci étant la démarche même de la méthode scientifique employée dans l'étude de ces phénomènes), mais en même temps tu fais preuve d'intelligence dans ton ouverture d'esprit en n'écartant pas l'hypothèse paranormale, contrairement à certains sceptiques eux qui partent du postulat que le paranormal et la survivance de l'âme n'existent pas et qui de ce fait condamnent d'avance ces phénomènes ainsi que celles et ceux qui les pratiquent, et ce sans s'être investis eux-mêmes à fond dans cette recherche expérimentale. L'humour que tu y mets est également très appréciable tout en restant sérieux dans ton approche en posant les bonnes questions qui permettent de mieux approfondir les différents sujets que tu traites. Donc un GRAND BRAVO pour ton excellent travail, et il est d'autant plus à ton honneur que tu mets à la disposition des internautes tes interviews de façon gratuite, et je salue donc ton bel esprit de partage. Je suis sincèrement admiratif de ce que tu fais car on sent chez toi que tu cherches honnêtement la vérité, ce qui correspond exactement à ma propre démarche, et c'est la raison pour laquelle j'apprécie vraiment ce que tu fais. Merci donc infiniment à toi Yann-Erick.

Oui, je suis d'accord avec Jacques quand il dit que la TCI repose sur un phénomène vibratoire ( l'utilisation d'un support étant nécessaire ).
Pour les voix paranormales obtenues sur un filet d'eau en support, je ne connais qu'un seul cas vraiment probant, car pour moi on doit y entendre à la fois le bruit de l'eau qui coule accompagné d'une vraie voix reconnaissable objectivement comme telle à l'écoute, car attention, dans beaucoup de cas les pratiquants de TCI croient y entendre des "voix" alors que ce ne sont la plupart du temps rien que les différentes résonances acoustiques des bruits d'eau qui créent des hallucinations auditives (la fameuse pareidolie auditive dont tu parles dans ton interview), chaque bruit ayant sa propre résonance acoustique.
Pour les voix paranormales obtenues sans aucun micro, je ne connais qu'un seul cas qui me paraît vraiment probant : celui de Monique Simonet qui voulut prouver en 2007 que les esprits peuvent aussi enregistrer un message sur la bande magnétique d'une cassette audio vierge sans l'utilisation d'un micro, et pour se faire, elle avait bouché le trou d'entrée du micro de son magnétophone à l'aide d'un jack enfoncé dedans, ce qui fit qu'aucun son provenant de la pièce ne pouvait être enregistré (même si une bombe avait explosé, le magnéto n'aurait pas enregistré le bruit), et en enregistrant à l'intérieur du magnéto, elle obtînt malgré tout deux messages assez bien compréhensibles : " Ah ça c'est bon, n'aie pas peur ! " ( dans lequel elle reconnut la façon et les mots dont son défunt papa avait l'habitude de s'exprimer ), puis : " On t' fait un gros bisou ".

Pour en revenir à la pareidolie auditive, tu as parfaitement raison de mettre cette hypothèse en avant car je l'ai très souvent (énormément même) constatée dans les enregistrements que d'autres expérimentateurs m'ont envoyés. Je connais des personnes qui utilisent les langues étrangères en support sur un poste de radio captant les ondes courtes, et elles m'envoient de très courts extraits de 1 à 3 secondes à peine censés être des "messages de l'Au-delà" provenant des émissions en langues étrangères, mais quand je leur demande de me les faire écouter à présent dans leur contexte original, c'est à dire en me mettant à l'écoute une dizaine de secondes AVANT et APRES le passage en question, eh bien là on s'aperçoit qu'il n'y a aucun changement de voix ni même d'intonation de voix et que c'est toujours la même voix du speaker qui parle en continu... donc ATTENTION !!! La plupart des expérimentateurs abordent le phénomène TCI de façon trop affective suite à la perte d'un être cher et ils cherchent davantage la consolation que la vérité, et s'ils n'ont aucun sens critique, leur écoute aura de fortes chances de ne pas être objective. Ils sélectionnent à leurs oreilles des bribes de mots étrangers dont leurs sonorités ressemblent à des mots que l'on croit entendre en Français mais sans en être pour autant (un simple exemple : GATO c'est un chat en Espagnol tandis que c'est un GÂTEAU en Français, et pourtant ces mots se prononcent pareillement d'une langue à l'autre tout en ne signifiant pas la même chose), d'où l'erreur dans l'interprétation qui s'ensuit… On peut obtenir des voix paranormales sur support de langues étrangères, j'en ai obtenues ainsi, mais à ce moment-là, la voix paranormale doit être différente de celle(s) du (des) speaker(s) de l'émission de radio, et le message doit répondre à la question posée en TCI ou faire sens par rapport au vécu personnel de l'expérimentateur ou à celui du vivant terrestre du défunt appelé. Il doit y avoir une cohérence constatée. De manière générale, les vraies voix paranormales sont assez rares et difficiles à obtenir, contrairement à ce que certains expérimentateurs (dépourvus de sens critique) pensent, certains d'entre eux ne parvenant même pas à faire la distinction entre de simples bruits et de vraies voix (problème de pareidolie auditive), interprétant la résonance acoustique des bruits comme étant des "voix d'outre-tombe''. La TCI demande une écoute OBJECTIVE !

Pour les voix paranormales obtenues dans le silence TOTAL sans aucun support sonore utilisé, elles sont les plus difficiles à obtenir mais on a encore une chance d'en avoir si l'on utilise une cassette (vierge) car la bande magnétique contient en elle-même une gamme de fréquences (dans le souffle de la cassette) dont l'esprit peut s'en servir, j'en ai obtenues personnellement ainsi qui m'ont convaincu de la Réalité objective de ce très curieux phénomène, mais comme le dit si bien l'ingénieur du son Thierry Nachtergaële que j'ai rencontré en septembre 1999 à Paris : si l'on utilise un enregistreur numérique sans aucun support sonore ajouté, on n'a quasiment aucune chance d'obtenir une voix paranormale car, dit-il : plus le son sera pur de base et moins on n'obtiendra de résultat probant en TCI. Ceci dit, un enregistreur numérique est nettement préférable à une cassette pour la TCI mais à la seule condition d'utiliser en complément un support sonore car en cas d'obtention d'une voix paranormale le son sera moins parasité sur du numérique que sur une cassette (à cause du souffle de la bande magnétique de la cassette qui peut gêner l'écoute), mais si l'on ne veut vraiment pas utiliser de support, dans ce cas une cassette audio vierge à bande magnétique c'est mieux, mais on aura quand même beaucoup moins de chances d'obtenir des résultats probants ainsi, l'idéal étant toujours d'utiliser un support sonore, donc de pratiquer la TCI avec un enregistreur numérique (le moins cher fera très bien l'affaire).

J'ai également constaté (depuis des décennies que je pratique la TCI), tout comme Jacques Blanc-Garin le dit si bien dans ta vidéo, le fait que l'enthousiasme semble générer des énergies positives en TCI favorables à l'obtention des messages, car c'est quasiment toujours dans des moments de joies, de partage, d'amour, de bonheur et d'enthousiasme que j'ai obtenu mes résultats probants. Je partage donc l'avis de Jacques à ce sujet.

Là où tu dis y entendre le nom BAMBI à la fin de ta 2 ème vidéo, moi je peux y entendre ce qui ressemble un peu (enfin peut-être car ce n'est pas du tout clair à l'écoute) à : '" ON VIT " à 37 minutes et 5 secondes.

Pour les messages de TCI de Jacques contenus dans ta 3 ème vidéo : je les entends sans problème, bien qu'ils ne soient pas tous parfaitement clairs à l'écoute ( "Monique je t'aime" + "Oui Monique chérie" + "Paix sur la Terre" + "Moi je suis contente" + "Moi je poursuis ma route, la Justice se fera toute !" ) mais je suis tout à fait d'accord avec Jacques sur son décryptage.

Je te félicite et te remercie encore infiniment cher Yann-Erick pour ton merveilleux travail effectué depuis tant d'années, et pour ton esprit de partage qui t'honore car on sent que cela te vient du coeur.
Bonne continuation !
Amicalement,
Patrick Flamand

Yann-Erick 05/07/2020 12:14

Merci cher Patrick pour ton commentaire et témoignage si intéressants et nécessaires sur ta pratique de la TCI.
J'ai d'ailleurs honte de ne pas t'avoir cité durant cette vidéo, car je te connais depuis bien longtemps faisant parti de ta mailing-list où tu envoies tous les messages TCI que tu obtiens de ton côté ainsi que de précieuses archives (de Monique Simonet, entre autres). Connaissant ton humilité frisant la timidité, j'ai bon espoir de plus parler de toi que dans une réponse à un commentaire. Un jour ou l'autre (et suivant ta décision) nous ferons une vidéo sur "élévation" car tout ce que tu apportes à la TCI avec tant de discrétion mérite à mes yeux d'être présenté (au minimum sur "élévation"). D'autant plus que tu m'as proposé de ton côté de pratiquer la TCI pour certains de mes défunts, ce que j'ai accepté avec bonheur. D'abord parce que j'attends toujours un signe (autant de mes chers disparus que du fonctionnement de la TCI) et ensuite parce que cela implique que nous restions en contact. A suivre, donc. Bien à toi. Yann-Erick

Jean-Michel Grandsire 04/07/2020 17:44

Tout ce qui touche à l’hypothèse de la survie aurait dû être étudié et expérimenté au sein de l’IMI qui a été créé dans ce but. Mais avec le temps, cet organisme a dévié de sa mission primordiale.
La TCI doit être l’objet d’une recherche. On en fait trop souvent l’outil d’une croyance. Le jeu est faussé dès le départ.
Mais on ne saurait reprocher à ceux qui ont perdu des proches d’utiliser des techniques diverses de manière empirique.

Archives

Articles récents