Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 élévation

élévation

Parcours initiatique Philosophico-Spirituel à travers mes rencontres et lectures liées au paranormal et à l'ésotérisme.


Dominique Vallée

Publié par Yann-Erick sur 9 Janvier 2010, 20:01pm

Catégories : #Médiums-Voyants

"Derrière le miroir... l'autre vie"
Co-écrit avec Jacques Mandorla.
Editions Trajectoire (2004. 200 pages).

 

Entretien audio avec la médium
en quatre parties.
(enregistré en janvier 2010).

 

Première partie - Durée: 23 minutes.

Deuxième partie - Durée: 26 minutes.

Troisième partie - Durée: 25 minutes.

 Quatrième et dernière partie - Durée: 45 minutes.


autre vie

Plus d'Infos:

- Dans la Quatrième et dernière partie, je consulte Dominique Vallée sans qu'elle sache la période critique que je vivais alors avec ma mère. Ma Maman était trop épuisée pour rester dorénavant seule, il fallait rapidement trouver une solution; et est morte quelques jours plus tard. Coïncidence étrange, le jour de son départ correspond avec celui du fils de Dominique Vallée: le 23 janvier.

Ceci dit, alors que Dominique Vallée était en contact médiumnique avec ma Grand-Mère, je trouve étrange de ne pas retrouver les mêmes informations que ce que ma Mamie m'avait précédemment données (un possible frère que Reynald Roussel m'avait transmis à la fin de notre entretien).

Les "messages" de ma Grand-Mère changent-ils en fonction du médium ?

Un des deux n'était-il finalement pas en connection avec elle ?

Mystère...

Comme dit Dominique Vallée, cela vaut le coup d'aller voir un troisième médium...  

On verra.

Il n'empêche que lors du contact de ma Grand-Mère grâce à Domnique Vallée dans un premier temps, je n'ai pas compris pourquoi je n'ai pas été averti du décès imminent de ma mère. J'aurais pû plus la choyer encore, être plus attentif et présent, plus aimant si j'avais su. Et surtout, lors due notre dernier soir, être moins sec avec elle en l'embêtant avec des paperasseries et autres contingences administratives, en lui faisant comprendre qu'on allait avoir de grosses difficultés... Non, vraiment quel dommage qu'on ne m'ait pas prévenu très clairement.

Avec le recul, mon incompréhension s'efface.

Peut-être que finalement, comme rien ne se fait par hasard, la discussion quelque peu vive que j'ai eu ce soir-là avec ma mère devait avoir lieu. Cela lui a certainement permis d'accepter de quitter cette Terre sans trop de regret. La séparation s'est passée ainsi plus en douceur pour tous les deux.

Avec encore un peu plus de recul (et ré-écoute de la 4ème partie), je m'aperçois aussi avoir été quelque peu sévère à l'encontre de Dominique Vallée, elle mentionne tout de même un changement de lieu (si ce n'est d'état) et a fait mouche aussi (et entres autres) en parlant du fils de ma grand-mère "alcoolique" (c'était de l'acoolisme mondain mais de l'alcoolisme tout de même). Donc, c'est en grande partie de ma faute si je n'ai pas demandé plus de précisions lorque que Madame Vallée a commencé à parler de "changement" à propos de ma mère.

A l'issue de contacts si exceptionnels, certains pleurent ... d'autres se braquent ou en veulent toujours plus, d'autres enfin ne se rendent pas compte de ce qui se passe à cet instant. Avec mes convictions et ma foi, il y longtemps que la mort ne me fait plus peur et encore moins pleurer. Cela ne m'empêche pas, hélas ? de continuer à m'interroger même face à des expériences aussi merveilleuses que celles vécues grâce à Dominique Vallée.

Yann-Erick

9 janvier 2010.

9 janvier 2010.

Commenter cet article

François 20/02/2011 21:38



Merci Yann-Eric pour ton commentaire à .. mon commentaire. Si je parais sage et spirituel (je ne le suis pas toujours), je veux aussi faire savoir que, comme toi, je pense que l'humour et le
sourire doivent être également omniprésents dans notre vie terrestre. L'Amour de Dieu ne peut pas nous rendre tristes ni trop sérieux, bien au contraire.


Ceci étant précisé, comme je l'ai déjà dit (je le crois) dans un commentaire, je suis désormais les intutions qui me proposent des choix sur mon chemin.  Non sans discernement je fais les
choix qui me semblent adéquats.


Si je te dis ceci c'est que mardi soir, le fait d'arriver sur ton blog était le résultat de l'un de ces choix et, synchonicité ou pas, je ne pense pas qu'il s'agisse d'un hasard même si la
finalité m'échappe encore.


Dans un premier temps je constate que, grâce à toi (d'où le cadeau dont je t'ai déjà parlé), je peux m'exprimer, par petites touches, en libérant un peu du feu d'Amour qui vient de temps en temps
occuper le centre de ma poitrine et qui semble me pousser à écrire.


Pour ce qui est de te rencontrer, ce serait avec plaisir. Pour ce qui est du micro, je n'ai pas encore eu cette intuition. Il se peut que l'heure ne soit pas encore arrivée. Peut-être que celui
ou ceux qui me guident (s'ils existent) ne m'ont pas encore  assez "instruit" pour celà. Le risque est en effet grand de parler car il ne s'agit pas pour moi de dire ce qu'il faut faire
(chacun a son propre chemin) mais uniquement de témoigner (si cela est nécessaire) de mon expérience : or l'amalgame est trop vite fait pour se précipiter. Le témoin doit rester un témoin et rien
d'autre.


Un jour prochain, peut-être te raconterai-je mon parcours qui, sur certains points peut être semblable au tien. J'ai beaucoup lu des ouvrages qui m'ont semblé s'imposer à moi (me tendre la main
si tant est qu'un livre puisse avoir une main). Je me suis ainsi nourri d'expériences des autres, me construisant une philosophie et ouvrant dans le même temps mon esprit (une préparation sans
doute à autre chose). Mais aujourd'hui, instruit (mais non abouti) selon la lettre, bien que continuant à lire les livres qui sont placés sur ma route, je pense que le temps est venu de
s'instruire avec le Coeur. Je pense qu'il est aussi temps d'Agir, même si j'ignore comment (mais je le saurai si je demeure attentif aux signes).


En son temps Jésus a fait le reproche aux prêtes de Jériusalem d'être "des prêtres selon la lettre et non selon le Coeur". Faut-il se souvenir de cette parole pour notre temps ? Et comment
l'interpréter ?


Mais, comme tu vois je ne m'arrête jamais (quel bavard je fais!).


Je vais continuer d'écouter et lire tes rencontres et je ne manquerai pas, si je m'y sens entraîné, à te faire connaître mon sentiment.


Amitié


François



François 20/02/2011 14:03



Bonjour Yann Erick.


J'interviens dans une discussion qui s'est tenue entre Duc et toi en juillet 2010, et cela sans y avoir été invité. J'en demande pardon car je sais que c'est impoli.


Mais j'en viens au but de mon intervention : où est Dieu et où sommes nous par rapport à Dieu. Dans les écritures il est dit que nous sommes ses enfants et que son Amour nous est indéfectible.


Je vais me livrer mais il faut savoir prendre des risques.


Ce que je vais écrire n'est qu'une idée qui s'est imposée à mon esprit (je vais faire hurler les puristes j'en suis certain) il y a plus de 15 ans et qui est revenue en force en juillet dernier
(justement époque de ta discussion avec Duc) et qui est entre autres à l'origine de ce que j'appelle ma "3ème vie".


Je regardais le ciel étoilé, bercé par une musique très douce, durant plus de 2 h 30 car l'air était très doux et soudain, ma vieille idée "inspirée" s'est imposée : "je suis à l'intérieur de
Dieu et les étoiles que je vois sont les électrons de Dieu" (je sais cela peut paraître idiot ?). Au regard des écritures cette idée peut avoir des incidences surprenantes. Je terminerai en
disant qu'associée à un lâcher prise total, non calculé, ma vie a été transformée et continue de l'être.


Qu'est-ce que cela implique si nous sommes en Dieu (et non Dieu nous-mêmes)? Et bien nous sommes très importants pour Lui (comme la moindre parcelle de notre corps est importante pour nous) et
tout ce que nous pouvons apprendre dans ce monde avant de revenir, après la mort, vers Lui dans notre dimension divine, peut lui être nécessaire. La Vie serait  donc une expérience pour
apprendre dans la densité.


Voilà ce que je voulais te dire à propos de ce que je pense de cette ralation filiale entre Dieu et nous.


Désolé si je passe une nouvelle fois pour un "malade". J'ai l'habitude depuis ces derniers mois. Ceci dit, je ne regrette rien.


Amitié.


 


François



Yann-Erick 20/02/2011 19:41



Cher François,


Mais non, mais non, tu ne passes pas pour un malade. 


Mais non, ce n'est pas impoli d'intervenir dans l'une de mes discussions, même ancienne.


Tu es le bienvenu ! C'est toujours un plaisir de te lire. Et je te prie de m'excuser de ne pas répondre à toutes tes commentaires. Ils sont  si sages, si spirituels. Qu'ils se suffisent
bien à eux-mêmes et ne méritent pas que j'ajoute quoique ce soit; si ce n'est que j'espère qu'un jour nous pourrons nous rencontrer pour en discuter autour de mon micro.


Bien à toi.



Duc 04/07/2010 16:38



"Les camps d'exterminations, le viol, la torture, la famine, la souffrance animal, les marées noires, les séismes ...
"


Reconnaissons déjà que dans cette liste il est essentiellement question de betise humaine ? Sauf les séismes et dans un certaine mesure la
souffrance animal. Un peu facile de faire porter le chapeau à Dieu non ?


Mais pour développer : dieu est toute chose dans le sens d'unité mais il existe la possibilité de se sentir différent et individuel. C'est
ça le grand mystère..


Ma théorie (qui vaut ce qu'elle vaut) est que la conscience individuelle existe lorsqu'un organisme se met à se déplacer. En effet il est
essentiel pour un organisme mobile de se sentir différent du milieu histoire de ne pas se prendre les platanes en pleine poire.


L'ennui c'est qu'en se sentant différent du milieu (donc très concrètement c'est Dieu qui se considère différent de lui-même) il est
ressentit une dualité avec le monde extérieur. Il y a moi et l'extérieur. La douleur découle de cet état de fait. Elle est un signal biologique qui dit : attention l'intégrité de moi, de l'entité
biologique indépendante est atteinte... danger, danger !


Il y a une chose intéressante en revanche avec cette conscience duelle : dieu qui est toute chose se regarde. Il prend conscience de lui
même. Ce qui est miraculeux si on y regarde bien.


Je pense qu'il faut éviter de s'exclure de Dieu et juste comprendre le mécanisme de division qui est essentiellement provisoire et
artificiel. 


Ce qui m'intéresse en ce moment est ce qui se passe avec la conscience après la mort. Et je ne sait que penser. J'ai vécu une sortie du
corps un fois et depuis j'essaye de comprendre ce que signifie cette expérience. 


On peut imaginer qu'une conscience s'identifie avec le corps duel et continue un moment à se sentir séparée. Par exemple. 


Les grand sages orientaux ne s'exitent pas comme les new age au sujet de la réincarnation.


Pour ces traditions il s'agit de sortir du cycle des renaissances.






Yann-Erick 04/07/2010 21:11



Cher Duc,


Je retiens ta phrase:
"Je pense qu'il faut éviter de s'exclure de Dieu et juste comprendre le mécanisme de division qui est essentiellement provisoire et
artificiel."Et te remercie pour ce commentaire, cela va me permettre de continuer mon élévation.



Duc 03/07/2010 22:14



L'ennui très cher c'est que votre vision des choses impose une distance entre Dieu et vous.


Or Dieu est toute chose : comment pourrait il en être autrement ?


Satan est un invention selon moi. Il est le symbole de la betise humaine.


Lorsque je dis que tout est dieu il s'agit bien de tout. Absolument tout.


Le problème de l'homme est justement de s'éloigner de Dieu. De s'exclure.


A toi cher ami de tirer les conclusions concernant ta paroisse...


PS : j'aime beaucoup ton état d'esprit, ta recherche sincère etc. 


 


 



Yann-Erick 04/07/2010 15:09



Cher Duc,


Je suis d'accord avec toi. Surtout lorsque tu parles de mon "état d'esprit et de ma recherche sincère". Hi hi hi .

Néanmoins, je trouve fort théorique ta pensée que "Dieu est toute chose", car dans la pratique, j'aimerais bien que tu me dises où tu trouves Dieu dans les camps d'exterminations, le
viol, la torture, la famine, la souffrance animale, les marées noires, les séismes ... 


Bien à toi.



Duc 03/07/2010 17:30



A Yan erick,


La vraie question est pourquoi ne serais tu pas dieu ?


Est ce que la logique ultime ne dit pas tout simplement que tout est Dieu ?


Est ce que le problème n'est pas justement de ne pas se sentir être Dieu ?


Sur la réincarnation je suis d'accord avec toi.


Selon moi tout est Dieu et unité.


Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement.


Dieu se serait divisé ?


Et il aurait inventé un non Dieu ?



Yann-Erick 03/07/2010 21:31



Mon cher Duc,


Je ne suis pas certain qu'il soit judicieux de se prendre pour Dieu. Un Ange de lumière s'est laissé prendre à ce petit jeu et on ne peut pas dire que cela lui ait réussi.


J'ai plutôt conscience que l'être humain n'est pas la créature la plus haute que Dieu ait créée et qu'en assumant notre petitesse, la décision de faire rayonner l'étincelle Divine qui est en nous
est encore plus louable. 


Donc, humilité, respect et joie d'être l'une des nombreuses créations de notre Père à tous. 



Dominique Vallée 01/07/2010 12:53



Cher Yann-Erick, je tenais à vous dire, mais vous l'avez rectifié de vous même au fil de votre réflexion, qu'ils nous est, à nous médiums, IMPOSSIBLE de dire à vous ou à un consultant qu'un de
ses proches va mourir.
Imaginez un instant, une personne non préparée, recevant cette information: ce serait terrible et cruel...En ce qui concerne votre Maman,j'ai bien  entendu qu'elle devait partir de cette
maison. Ce à quoi vous m'avez répondu sans hésitation: Imposible, avec tous ces animaux, changer de lieu la tuerait ...Et pourtant...Elle et bien PARTIE de sa maison !!!


Cependant, il arrive parfois, que la personne qui vous consulte, ait le sentiment d'un départ prochain...alors dans ce cas et sans brusquerie, on peut lui dire que c'est possible. souvent
celà la rassure et l'attriste à la fois.Une confirmation telle que celle-çi, n'est jamais facile à entendre.
Pour les premiers chrétiens ne s'agirait-il pas plûtot de le résurrection ??? des corps...bien sur.
Mais,je ne suis pas une grande spécialiste.
Quant à moi si je devais ressusciter dans le même corps , pour revivre tout ce que j'ai vécu...je vous le dit tout de suite , cher Yann Erick, je déclare forfait.
A bientôt.
Dominique Vallée



isa 22/06/2010 12:30



Je suis en
parfait accord avec tout ce que dit Madame Vallée


Et en
particulier sur le sujet délicat du suicide


On me
demande parfois si il y a t-il des cas où le suicide est "accepté" dans l'au-delà

Mais qui de nous refuserait à son enfant de revenir à la maison sous prétexte qu'il a "trop" souffert ! Personne de normal ne ferait cela, il en va donc de même de notre Père qui reçoit le
"suicidé" les bras ouverts... 
Le seul problème est souvent que l'âme de celui qui vient de mourir ... ne se le pardonne pas ! En effet elle voit les dégâts causés par son départ volontaire. Là réside le problème.
Cependant petit à petit avec l'aide des Etres de Lumière et le "pardon" ou plutôt la "compréhension" de ceux qui sont restés ici-bas, la Paix
s'installe et le cours de l'évolution reprend.


Amicalement


ISA



Laurent 18/06/2010 01:47



Je suis impatient de découvrir les deux autres parties.  Merci a Yann-Erick de nous faire rencontrer Me Vallée dont les propos sont limpides, nuancés et empreints d'une confiance sereine ,
ce "je ne sais quoi" qui invite à la réflexion.  


...et pour ceux qui en douteraient encore:  Yann-Erick ne veut pas se réincarner!


 



Yann-Erick 19/06/2010 17:05



On y travaille... On y travaille.


A la fois pour terminer les dernières parties de mon entretien avec l'éblouissante Dominique Vallée et aussi pour ne pas se réincarner.


Je ne veux pas me réincarner car je suis contre ce concept ... Avec mes bases catholiques, je suis le principe d' "il sera fait selon votre foi". J'estime donc préférable de ne pas y croire
(voire dommageable de gérer sa vie en fonction d'un hypothétique rattrapage sur terre: autant agir ici et maintenant).


Je suis contre ... Sauf si on accepte le concept de plusieurs vies parce qu 'il n'y a pas de temps (c'est un peu l'idée que soutient le Père François Brune). Effectivement, si le temps n'existe
pas, mes multiples incarnations sont donc simultanées, ainsi que mon éternité dans l'au-delà... Et n'y a donc qu'un unique aller-retour, pas de recommencement à la "Samsara". De plus, si il n'y a
pas de temps, il n'y a pas d'espace aussi (bonjour Einstein). Alors, je suis UN et PARTOUT ?: sans frontières factices (mort/vivant, Au-delà/Monde matériel, Homme/Femme, ...) Avec cette idée, il
ne faudrait pas que je me prenne pour Dieu.


Oui d'accord ça devient compliqué. Et comme je suis du genre à me simplifier la vie, le fait de ne pas croire à la réincarnation me la facilite grandement. Cela n'empêche pas pour autant que je
reste toujours attentif et intéressé par la réincarnation sachant que pour les premiers chrétiens cela ne faisait aucun doute.



Archives

Articles récents


mon compteur