Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 élévation

élévation

Parcours initiatique Philosophico-Spirituel à travers mes rencontres et lectures liées au paranormal et à l'ésotérisme.


Abbé Alain de La Morandais

Publié par Yann-Erick sur 14 Septembre 2014, 09:16am

Catégories : #Religieux

Discussion autour de son livre: "Jésus-Christ".

      de-La-Morandais.jpg

 

Vidéo en trois parties,
réalisée en septembre 2012.   

 

Première partie - Durée : 24 minutes.



Deuxième partie - Durée : 34 minutes. 
 

 

Troisième partie - Durée : 30 minutes.
 

 

Le Blog officiel du Père Alain de La Morandais:
http://morandais.wordpress.com/  


Plus d'Infos:

- Deux jours après cet entretien portant (entre autres) sur la réincarnation, le Père Alain de La Morandais m'envoie, comme promis, son texte à ce sujet.
Le voici, donc: 
"La réincarnation ?

Autant qu'une faveur et qu'un réconfort prophétique, ne peut-on voir pour Pierre, Jacques et Jean, témoins effrayés de la Transfiguration du Seigneur sur une haute montagne, une mise à l'épreuve de leur foi ? Frayeur au moment étincelant de la théophanie, et interrogations, en descendant des hauteurs, sur ce que pouvait bien signifier "ressusciter d'entre les morts" ?
Il n'est d'amour, il n'est de foi qui, à l'image de l'or passé au feu, ne soit mis à l'épreuve.
Depuis une cinquantaine d'années, nombre de chrétiens ont été soumis à la tentation dans leur foi - jusqu'à y succomber et à pécher contre leur foi ! - par les trois maîtres du soupçon que furent Marx, Nietzsche et Freud. Pour beaucoup, et sans le savoir, ce ne fut que le énième avatar de l'arianisme, qui avait déjà sévi au IV ème siècle, doctrine selon laquelle, à force de douter de la divinité du Christ, on finissait par la lui refuser. Du Christ-camarade au Christ-copain, sans parler du Christ-Guevara, on a pu exécuter en douceur toute transcendance.
Aujourd'hui, et de manière plus popularisée - par la mode de l'orientalisme, du zen, des films et des livres dits "scientifiques" une nouvelle tentation contre la foi chrétienne déploie ses charmes : celle de la croyance dans la réincarnation.
Face au désert de certaines pastorales qui ont cru bon d'abandonner tout discours sur les fins dernières, l'âme, le Jugement, l'enfer te la vision béatifique, les tenants de la réincarnation, imbibés d'un vernis d'hindouisme, prétendent réhabiliter l'âme face au matérialisme ambiant, en l'associant au corps subtil, astral, "véhicule structurel nécessaire entre les incarnations".
Il est vrai que face à certaines morts, nous sentons gronder de sourdes révoltes - "C'est injuste que tout soit joué en une seule fois ! Pourquoi n'aurait-on pas le droit de courir à nouveau sa chance ? Repartir à zéro ?". Dans une vie professionnelle , amoureuse, familiale, plus faite aujourd'hui de ruptures que de fidélités, la tentation est grande de se dire que la mort pourrait bien n'être qu'une rupture parmi d'autres, de telle sorte qu'on ne mourrait pas pour de bon et qu'on pourrait bien renaître ailleurs, autrement ... La liberté est si difficile : elle suppose un long apprentissage. Une seule vie peut-elle y suffire ?
Le mythe de l'éternel retour est à nouveau là, tour nouveau tout beau.
Céder à cette tentation est une forme de péché contre la foi dans la Résurrection, car l'incompatibilité est radicale entre deux systèmes de pensée inconciliables.
Incompatibilités sur la conception de l'Histoire et sur celle de la liberté.
Pour les uns, l'Histoire est cyclique, tandis que pour les chrétiens l'Histoire est linéaire, tendue vers son accomplissement dans la Création nouvelle. Les uns parlent de reprendre et de recommencer, les autres attendent une plénitude, encore à venir. Les cycles de renaissance sont indéfinis. Nos vies, au contraire, vont vers un terme, un achèvement. L'au-delà est plus proche que l'avenir.
"J'attends la Résurrection des morts et la vie du monde", disons nous dans le Credo dominical. Mais nous l'attendons comme la manifestation de l'Amour gratuit de Dieu : gratuite était la Création première, et la vie nouvelle qui nous est offerte procède de la même et absolue gratuité.
C'est là que réside sans doute le point le plus crucial de notre désaccord avec les adeptes de la réincarnation, pour qui la survie est un processus spontané et naturel. Pour eux, il s'agit comme d'une loi de nature et d'un dû : la condition humaine porte en elle-même la garantie d'immortalité. Notre âme errante ne pourra jamais périr. Au coeur de ses existences successives, grâce à des essais multipliés, elle obtiendra le salut.
Soyons clairs : si le salut est une conquête, qu'est-il besoin alors d'un Sauveur ?
Le salut réside dans la connaissance. Il est promis aux initiés.Ils savent et ... n'ont plus besoin de croire !
Pour nous, la foi n'est pas l'expression d'un savoir, ni même une simple confiance accordée à la Parole d'un autre. Elle dit, par l'adhésion de l'esprit et du coeur, une sortie de soi, un mouvement de toute notre personne vers une Autre Personne. Comme chrétiens, nous croyons "en" la Personne du Christ ressuscité et c'est parce qu'en Eglise nous croyons au Fils resssucité que nous pouvons oser dire que nous croyons "à" la Résurrection."

Alain de La Morandais

Signe confirmant les précisions ci-dessus ? En tout cas, sur les 100km de la route N122 dans le Cantal que j'emprunte le lendemain, je croise ce panneau de la prévention routière:

une-vie.jpg

 

- La fameuse page Wikipédia (du 14 septembre 2012) bourrée de fausses informations sur Alain de La Morandais (cité dans la 2ème partie) où il est écrit:
1/ " L'abbé de La Morandais est .../... devenu l'« aumônier des artistes »."
2/ " Le 3 juillet 2012, interviewé sur LCI, il dit être pour le droit au mariage et à l'adoption par un couple homosexuel ."
3/ " Selon Le Monde du 7 août 2007 dans « L'adieu à Jean-Marie Lustiger », ce dernier l'aurait écarté à cause de sa trop grande proximité avec Édouard Balladur."

Capture d’écran 2012-09-15 à 10.40.55

 

- Ma rencontre avec l'Abbé René Laurentin (audio en quatre parties).

- Jacques Fesch (que ma mère connaissait et appelait "Zou"): http://amisdejacquesfesch.fr/

 

 

 

 

 

 

.

Commenter cet article

xavier 07/10/2012 17:06


Je trouve cette rencontre passionnante, je trouve que l'entretien est rondement mené car le bonhomme a de solides convictions, on attend une suite sur d'autres sujets!!!!

André Campos Rodriguez 07/10/2012 15:13


Et bien voilà de quoi vous réconforter cher Yann-Erick... Vous avez un Excellent Avocat de la Défense en la personne de Christian - admirateur... "fan" aussi d'après ce que je vois...


Amitiés donc à tous... ET surtout continuons à échanger en toute sincérité et en nous disant tout ce que nous pensons - dans le respect et sans dérapages excessifs...


signé "le professeur"  (???)


André C. R.


 

Christian 07/10/2012 00:04


Bonjour Yann-Erick,


Je fais partie de ceux qui ont trouvé l'entretien intéressant, car il m'a permis de corriger la  fausse image que j'avais de l'abbé de la Morandais. Je le voyais strict et intégriste, je
découvre un homme simple, modeste et tolérant, fidèle à sa foi. Le seul trait de caractère que je connaissais déjà de l'abbé, c'est son humour et son franc-parler, qui lui ont sans doute permis
d'avoir sa place dans les médias officiels. Parce que j'imagine que ce n'est pas pour l'entendre parler de Dieu qu'il est invité à la télé... Les déboires de son émission supprimée par canal+, le
repreneur de Direct 8, prouvent une fois de plus que l'on vit dans une société superficielle où le divertissement est roi, et où toute spiritualité, tout questionnement sur ce que nous sommes
sont bannis. Mais les matérialistes athées sont plus à plaindre qu'autre chose, eux qui au soir de leur vie, n'auront pas la moindre espérance, même si celle-ci est vaine, mais que des regrets.


 


Un précédent commentaire vous reproche Yann-Erick, de ne pas avoir abordé tel ou tel sujet avec l'abbé de la Morandais, de ne pas être assez journaliste... Je suis votre blog depuis des années ;
vos qualités d'interviewer sont réelles, vos connaissances sur les sujets que vous abordez ne le sont pas moins, votre humour est inappréciable sur des sujets difficiles et vous avez le sens du
discernement et de la répartie. Cerise sur le gâteau, la qualité technique de vos entretiens audio et vidéo. Ah ! j'oubliais, vous lisez les livres de vos invités ; combien de journalistes et
d'animateurs des grands médias, payés à prix d'or le font ? Et tout ceci bénévolement, en plus de toutes vos autres activités ! Un grand merci à vous.


Bien cordialement,


Christian

André Campos Rodriguez 06/10/2012 12:02


Cher Yann-Erick,


Ne prenez surtout pas mal ce que je vais encore vous dire...


Vous n'êtes pas un journaliste ?


 Si vous continuez à interviewer des "pointures", vous devez essayer de le devenir un petit peu, si non c'est du "gâchis" ! 


Je suis déjà allé  sur le blog de l'abbé  et je n'ai pas trouvé des réponses claires à toutes ces questions concernant l'Eglise en tant qu'Institution... Peut-être ai-je mal
cherché ???


Amitiés


 et désolé d'être "ce poil à gratter" qui vous turlupine !


 

Jean-Louis 06/10/2012 09:46


Ouf ! enfin un livre que je n'achèterai pas 

Yann-Erick 06/10/2012 10:50



Cher Jean-Louis,


Lisez quand même la préface de Luc Ferry. Ces 7 pages ne vous feront pas de mal, je vous assure.


Au fait, quels livres préférez-vous acheter?
N'hésitez pas à nous donner la liste.


Cordialement.



André Campos Rodriguez 05/10/2012 12:15


Cher Yann-Erick,


Quel dommage !


Je vous ai trouvé avec le P. de la Morandais un peu léger... Votre interview était mal préparée - vu la "pointure", et la richesse de votre invité.


Vous avez beaucoup trop insisté sur certains points (comme la réincarnation) et silence total (aucunes questions) concernant le mariage pour les prêtres, l'ordination des femmes, le Vatican
et la Curie romaine, son dogmatisme réactionnaire... Les églises qui se vident en occident, etc  L'Eglise de France actuelle, comment la trouve t-il ...


Il y avait là de quoi creuser !


Bon, ce sera peut-être pour une autre fois ?


Amitiés

Yann-Erick 06/10/2012 10:44



Cher André,


Je reconnais bien là votre habitude à voir toujours le verre à moitié vide plutôt qu'à moitié plein. Cela fait toujours du bien de voir comment sont perçues mes rencontres.
Personnellement, ma femme et moi (et bon nombre d'Internautes), nous avons passé un très bon moment auprès de l'Abbé de La Morandais. Bien que votre critique professorale
d'interview "mal préparée" prouve que vous n'avez toujours pas compris que je ne suis pas un journaliste et que par conséquent je ne tiens pas particulièrement à réaliser mes entretiens dans ce
style, je prends bonne note des questions que vous auriez voulu que je lui pose (et dont il a déjà donné réponses sur de nombreux médias; voyez son blog: http://morandais.wordpress.com/).
Bien cordialement.



Archives

Articles récents


mon compteur