Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 élévation

élévation

Parcours initiatique Philosophico-Spirituel à travers mes rencontres et lectures liées au paranormal et à l'ésotérisme.


Maëva

Publié par Yann-Erick sur 30 Novembre 2018, 10:45am

Catégories : #Autres, #Bien-être-Santé, #Rencontres

(en Vendée).

Audio de 24 minutes.

Plus d'infos :

- L'adresse mail de la maman de Maëva pour voir et commander les bijoux magnétiques "Energetix", (dont on parle à la fin de l'entretien):

isa_pro@yahoo.fr

- Lors de cette rencontre d'août, Maëva pesait 43 kilos, ce mois décembre: c'est 45 kilos (pour toujours 1M65).
J'attends une photo pour les 55kg !

20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.
20 août 2018.

20 août 2018.

Commenter cet article

A
Merci du fond du cœur pour votre réponse, qui est une belle coïncidence, j’étais justement en train d’écrire quelques lignes en rapport avec ce que je considère comme étant problème depuis des années… Et pourtant l’écriture n’est vraiment pas ma spécialité…<br /> Merci pour vos mots et propositions de solutions avec cette personne sur Ajaccio…<br /> Ce que j’ai envoyé n’est pas très construit (j’ai ajouté des choses sur trois semaines dans ce message, tellement évasif…). Je décris peut-être juste une illusion qui est en train de disparaître, et c’est pour ça que je vais également prendre ces quelques mots que vous m’avez envoyé de Jean-Paul II, pour ne plus avoir peur...<br /> Encore merci de tout cœur.
Répondre
A
Bonjour,<br /> Je m’appelle Antoine, je vous écris après avoir vu quelques une de vos vidéos...<br /> Je voudrais savoir si vous pouvez m’aider.<br /> Voici mon histoire :<br /> Je vis en Corse, j’ai 41 ans, j’ai toujours été quelqu’un de très sensible, d’écorché vif, avec des émotions très fortes, trop fortes depuis toujours.<br /> J’ai évolué avec une mère très protectrice, qui a toujours eu beaucoup de peur avec un tempérament dépressif… Un père que j’ai encore un peu de mal à cerner, mais plutôt colérique et réfugié dans le travail… On va dire des gens qui ne m’ont jamais vraiment compris...<br /> Je travaillais dans l’entreprise de mon père, je vivais également avec eux et ma compagne dans la même maison, car j’ai toujours été très dépendant et aujourd’hui encore.<br /> Il y a environ 10 ans, après avoir eu trop de pression, trop de stress au niveau du travail et au niveau familial, j’ai commencé à ressentir une fatigue inhabituelle. Puis, j’ai commencé à faire des crises de panique à l’extérieur. J'ai ressenti un sentiment de dépersonnalisation ; il y a eu comme un déclic : lors d'une matinée, j’étais là et tout d’un coup j’ai basculé dans cet état très difficile à expliquer.<br /> Bien évidemment, j’ai fait tous les tests possibles inimaginables pour éloigner toute maladie physique ou mentale. J’ai même essayé plusieurs traitements, que ce soit dans la pharmacopée traditionnelle ou alternative.<br /> Les médecins disaient tout simplement que c’était une dépression et de l’anxiété. Deux ans plus tard, je n’arrivais plus du tout à aller travailler, j'étais épuisé.<br /> Je n’ai pu que constater tout ce que j’ai perdu : travail, vie de famille, de couple, mes enfants, etc...<br /> <br /> Je fais toutes les nuits des rêves, de grande intensité, tellement grande qu'ils semblent réels. Parfois, lorsque je me réveille, je ne sais pas où je suis.<br /> Concrètement, je me sens en permanence éveillé et endormi en même temps, comme si les rêves continuaient en même tant que je suis éveillé, et je sais pourtant que je suis réveillé… <br /> <br /> J’ai passé plusieurs années enfermé chez moi dans mon appartement. Je suis retourné vivre chez mes parents. Je ne peux pas me déplacer c’est impossible, on dirait vraiment que je dors, et pour être un peu plus précis, c’est comme si on me faisait une anesthésie générale et que j’étais en train de résister.<br /> Depuis plus d’un an, je ne prends aucun médicament, ça ne servait à rien. Le tout dernier que j'ai pris était de Lexomil pour l’angoisse, mais ça ne changeait rien…<br /> <br /> J'ai l'impression d'une interférence dans mes pensées, comme si elles m’étaient étrangères. <br /> Je pense que le problème concerne le monde astral. <br /> Suite à une crise de panique que j’ai eu un matin, je me suis déconnecté, un psy pourrait dire que c’est comme une protection, finalement c’est comme un choc (dépersonnalisation).<br /> J’ai toujours eu en moi des émotions qui me font peur à cause de leur intensité. <br /> <br /> En ce moment, je vis une période de conflit avec mes parents. J’aurais voulu éviter ça, mais parfois on n'a pas vraiment le choix. Tout se mélange : il y a un rapport d’amour puisque ce sont mes parents, mais d'un autre côté j’essaye de me détacher d'eux. Je crois bien que la racine se trouve chez eux. J’essaye de me détacher de cette souffrance parce que c’est insupportable cela m’empêche de voir un avenir, comme si je ne suis rien sans eux, en totale insécurité etc.… <br /> Cette souffrance est au niveau du ventre, de la poitrine et de la gorge. <br /> J’appréhende aussi le jour de leur grand départ.<br /> J’essaie de couper les liens toxiques avec eux. On ne peut pas dialoguer, ils sont dans leurs croyances et pensent qu’ils ont raison etc.… Mes tentatives ont toujours été une perte d’énergie. Il y a une sorte de manipulation consciente ou inconsciente de leur part.<br /> <br /> Je voudrais parler de quelque chose de très récent que j’ai réalisé hier. Au niveau des liens plus forts que j’ai avec le passé, d’une forme de dépression aussi.<br /> La nuit, il y a un mix de toutes les émotions : peur , colère , tristesse etc... ça me fatigue beaucoup.<br /> Avant, je souffrais par exemple d’angoisse d’abandon, je me rends compte que tout le monde peut ressentir ça, mais l'intensité n’est pas la même pour tout le monde, c’est pour ça que moi ça me ravage par son intensité...<br /> <br /> La nuit dernière j’ai fait un rêve : mon père fait une intrusion dans mon appartement, sans respect ; pour lui c’était normal ce n’était pas un manque de respect. Il me demandait de l’argent, mais de l’argent qui était le sien, tout d’abord je ressens de la culpabilité puis de la colère, je lui exprime ma colère, j’ai de la haine puis de la peine en même temps, et de la peur.<br /> Mon cœur bat très vite. Il me parle d’une nouvelle voiture qu’il veut acheter pour moi, donc il veut encore prendre une décision à ma place. Mais encore une fois, je ne sais pas s’il a vraiment conscience de tout ça même dans la vie réelle, conscience qu’il a une emprise néfaste sur moi.<br /> Je refuse qu’il m’achète la voiture, je lui fais face en disant que c’est moi qui vais choisir. Puis il part. Je pleure, mais je ne pleure pas de délivrance. J’ai plein de culpabilité.<br /> <br /> Finalement toutes ces peurs de l’amour de mes parents je l’avais déjà exprimé lorsque j’avais 15 ans, en parlant à mon père de mes angoisses à ce sujet, il a tenté de me rassurer à cette époque-là… <br /> <br /> Je me suis aussi toujours senti responsable ou coupable si quelque chose n’allait pas dans le travail, dans l’humeur de mes parents. <br /> Et puis, l’insécurité que je peux ressentir en permanence, je crois que c’est un élément du problème...<br /> <br /> Ce récit juste pour dire que je cherche simplement à sortir de tout ça, à me libérer. <br /> J’espère y arriver.<br /> Encore merci.
Répondre
Y
Bonjour Antoine,<br /> <br /> Je n'ai pas tout compris, mais j'ai bien ressentis votre mal-être. Et je ne suis pas certain qu'il puisse forcément s'expliquer avec les sujets d'élévation (possession, voyage astral, âmes jumelles, ...). Mais bon, si vous êtes sur Ajaccio vous pouvez prendre rendez-vous avec Camille Coco pour voir ce qu'il en pense.<br /> http://elevation.over-blog.net/article-camille-cocco-118923296.html<br /> A mon avis, aussi "toxiques" que sont vos parents, ils ne seront pas toujours là. Cette envie de vous affranchir d'eux sera une force pour accepter leur grand départ. Mais en attendant cette "libération" il faut garder vos devoirs de fils envers eux. Occupez vous de leur rendre la vie douce et d'apaiser toutes ses tensions (et rancunes si souvent habituelles en Corse). Ce n'est pas un masque que d'être un enfant aimant auprès de ses parents aussi durs soient-ils. A leur mort, vous n'aurez rien à vous reprocher de quelques manques que ce soit et pourrez profiter pleinement de cette "libération". Vos parents vous ont donner la vie, à vous de leur donner la paix et d'organiser leur fin de vie au mieux, ce qui organisera aussi bénéfiquement votre vie tout court. Plus facile à dire qu'à faire, je le sais bien. Mais étant passé par là, sachez qu'il n'y rien de pire d'avoir des regrets de ne pas avoir suffisamment agit correctement envers ses parents de leur vivant. Pour moi la solution est l'amour : aimez-vous pour ensuite aimez les autres !<br /> Votre grande fatigue, vos cauchemars, votre éventuel manque de concentration ou désorientation dans l'espace-temps ne sont pas graves à mes yeux. Je comprends que cette confusion entre le rêve et la réalité puisse être très handicapant. Mais, encore une fois, je ne pense pas que votre souffrance s'explique par l'angle du paranormal, des forces invisibles et autres esprits de l'au-delà que j'étudie sur élévation. Tout cela fait simplement partie de votre psychisme, de votre personnalité ; et en vous acceptant tel que vous êtes, en positivant votre grande sensibilité, en domptant votre potentiel d'extra sensoriel vous ne vous aimerez que mieux (et les autres). Bref, comme disait le Pape Jean-Paul II "N'AYEZ PAS PEUR".<br /> Je vous souhaite le meilleur... et même la paix du Christ qui pourrait peut-être devenir votre point d'ancrage dans la vie comme dans l'amour.<br /> Yann-Erick

Archives

Articles récents